L'échange des formats CAD/CAM

Nouvelle génération de formats de données dans la production de circuits imprimés

Une nouvelle génération se dessine dans le domaine des formats de données qui permettent l'échange de données entre le CAD (développement) et le CAM (production) en matière de production de circuits imprimés. Chez Würth Elektronik, cette génération a déjà été adoptée et les résultats montrent que la conversion s'est déroulée sans problèmes et que cela avantage nos clients.

En juin 2014, la société Ucamco, propriétaire du format Gerber, a écrit une lettre ouverte déclarant ne plus utiliser le format Gerber (RS-274-D). Le format RS-274-D avait été développé dans les années 60 du siècle précédent spécialement pour Vector Photoplotter, il est donc techniquement dépassé et présente ainsi divers risques. La société Ucamco utilise maintenant le successeur Extended Gerber (RS-274-X).

Chez Würth Elektronik, le passage à la nouvelle génération de formats de données a déjà été effectué, et nous n'avons rencontré aucun problème.

Würth Elektronik y voit cependant l'opportunité d'aller un peu plus loin en matière de conversion. «Il y a des avantages à passer directement à un format plus moderne. Pour cela, il y a les deux formats de données ODB++ et IPC-2581», explique Jens Kaufhold, administrateur du système CAM. Car ces formats permettent non seulement de transférer des informations graphiques de chaque couche, mais également d'autres informations importantes: toutes les données de conception, de tests et de montage sont contenues dans un fichier.

La conversion vers des formats de donnée de nouvelle génération est une réussite chez Würth Elektronik. «La méthode employée au cours de la phase de conversion est toujours la même: en raison de la grande diversité de possibilités offertes par ces formats, nous avons l'habitude de passer certains fichiers clients d'un ancien format au nouveau. Ils nous servent de référence et à faire les derniers réglages avec notre client», déclare Jens Kaufhold. Après cette phase de conversion, les bénéfices ont été immédiats: moins de demande d'information auprès du client et un échange de données plus rapide et plus détaillé entre le CAD (développement) et le CAM (production).

Il ne faut également pas oublier quelque chose. Un mauvais layout ne devient pas meilleur grâce à un format de transfert. Le coût DFM (Design for Manufacturing), soit le coût d'optimisation d'un design sur des critères de conception et de qualité reste identique, peu importe le format de données.

Il ne reste plus qu'à choisir entre ODB++ et IPC-2581? Fondamentalement, ces deux formats conviennent pour l'échange de données entre CAD et CAM. «Jusqu'à présent, il s'avère que ODB++ est plus représenté sur le marché. Tous les systèmes CAD et CAM disposent d'interfaces pour ce format. À contrario, IPC-2581 est relativement nouveau et nous disposons de moins d'expérience avec ce format», déclare Jens Kaufhold. «Peu importe le format de données avec lequel nos futurs clients souhaitent travailler, nous sommes équipés pour parer à toute éventualité.»

Téléchargement